Menu

Citations

Ô baiser! Que la mer telle quelle, avec le soleil immobile et les oiseaux dansants, que tout meure ici! Maintenant! Wakayama Bokusui
Ô baiser! Que la mer telle quelle, avec le soleil immobile et les oiseaux dansants, que tout meure ici! Maintenant! Wakayama Bokusui
La brume du soir se noue au fond de mon cœur, et l’automne comme moi s’avance vers l’hiver. Shikishi Naishinnô (morte en 1201)
La brume du soir se noue au fond de mon cœur, et l’automne comme moi s’avance vers l’hiver. Shikishi Naishinnô (morte en 1201)
Dans la transparence de mon coeur s’en est allée la nuit, tournée vers elle pourtant j’en oubliais la lune. L’empereur retiré Hanazono (1297-1348)
Dans la transparence de mon coeur s’en est allée la nuit, tournée vers elle pourtant j’en oubliais la lune. L’empereur retiré Hanazono (1297-1348)
Sur la blancheur brodée des adieux la rosée est tombée, dans la couleur d’un vent d’automne qui nous glace le coeur. Fujiwara Sadaie (1162-1241)
Sur la blancheur brodée des adieux la rosée est tombée, dans la couleur d’un vent d’automne qui nous glace le coeur. Fujiwara Sadaie (1162-1241)
Envolée, la première luciole, du vent dans ma main !  Kobayashi Issa
Envolée, la première luciole, du vent dans ma main ! Kobayashi Issa
Comme il ressemble à son ombre sur l’eau, l’iris. Matsuo Bashô
Comme il ressemble à son ombre sur l’eau, l’iris. Matsuo Bashô
Une couleur, c’est une catégorie intellectuelle, un ensemble de symboles. Michel Pastoureau
Une couleur, c’est une catégorie intellectuelle, un ensemble de symboles. Michel Pastoureau
L’averse du soir, frappe la tête, des carpes. Masaoka Shiki
L’averse du soir, frappe la tête, des carpes. Masaoka Shiki
La construction de l’œuvre raconte au spectateur, dans un crescendo de motifs de l’intime à l’universel, de l’une dans l’autre, une femme en contemplation de sa propre beauté et une escadre de voiliers dans le foisonnement de motifs du Japon traditionnel. Composition en groupe avec les Mots du Clic, 14 avril 2019, Fondation Baur.
La construction de l’œuvre raconte au spectateur, dans un crescendo de motifs de l’intime à l’universel, de l’une dans l’autre, une femme en contemplation de sa propre beauté et une escadre de voiliers dans le foisonnement de motifs du Japon traditionnel. Composition en groupe avec les Mots du Clic, 14 avril 2019, Fondation Baur.
La pluie de printemps, goutte à goutte sur les ailes des hirondelles, et si j’en faisais la caresse à mes cheveux du matin? Tanka de Yosano Akiko
La pluie de printemps, goutte à goutte sur les ailes des hirondelles, et si j’en faisais la caresse à mes cheveux du matin? Tanka de Yosano Akiko