Menu

Citations

花の香を  盗みて走る  嵐かな Hana no ka wo Nusumite hashiru Arashi kana  Volant le parfum des fleurs de cerisier, le vent s’en va  Sokan
花の香を 盗みて走る 嵐かな Hana no ka wo Nusumite hashiru Arashi kana Volant le parfum des fleurs de cerisier, le vent s’en va Sokan
J’ai beaucoup copié… A peu près tout ce qu’on a fait depuis toujours. Alberto Giacometti
J’ai beaucoup copié… A peu près tout ce qu’on a fait depuis toujours. Alberto Giacometti
Tout l’automne à la fin n’est plus qu’une tisane froide. Francis Ponge
Tout l’automne à la fin n’est plus qu’une tisane froide. Francis Ponge
L’auteur dans son oeuvre doit être comme Dieu dans l’univers, présent partout et visible nulle part. Gustave Flaubert
L’auteur dans son oeuvre doit être comme Dieu dans l’univers, présent partout et visible nulle part. Gustave Flaubert
Les montagnes au loin, reflets dans les prunelles d’une libellule. Buson Yosa
Les montagnes au loin, reflets dans les prunelles d’une libellule. Buson Yosa
Un matin, l’un de de nous manquant de noir, se servit de bleu : l’impressionnisme était né. Pierre-Auguste Renoir
Un matin, l’un de de nous manquant de noir, se servit de bleu : l’impressionnisme était né. Pierre-Auguste Renoir
“Le comble de la ressemblance : Pouvoir se faire la barbe devant son portrait.” Alphonse Allais/Le Tintamarre – 18 Mai 1879
“Le comble de la ressemblance : Pouvoir se faire la barbe devant son portrait.” Alphonse Allais/Le Tintamarre – 18 Mai 1879
Douceur du printemps – aux confins des choses, la couleur du ciel. Iida Dakotsu
Douceur du printemps – aux confins des choses, la couleur du ciel. Iida Dakotsu
C’est par un soir d’hiver dans un monde très dur, Que je vis ce printemps près de toi l’innocente, Il n’y a pas de nuit pour nous, Rien de ce qui périt n’a de prise sur toi, Et tu ne veux pas avoir froid. Paul Eluard Extrait de « Printemps »
C’est par un soir d’hiver dans un monde très dur, Que je vis ce printemps près de toi l’innocente, Il n’y a pas de nuit pour nous, Rien de ce qui périt n’a de prise sur toi, Et tu ne veux pas avoir froid. Paul Eluard Extrait de « Printemps »
On ne saurait étudier l’art japonais, il me semble, sans devenir beaucoup plus gai et plus heureux. Vincent Van Gogh (Arles, 1888)
On ne saurait étudier l’art japonais, il me semble, sans devenir beaucoup plus gai et plus heureux. Vincent Van Gogh (Arles, 1888)